Pour me changer les idées entre deux ouvrages j'avais décidé de faire un petit napperon, le voici :

Napperon

Un clic pour agrandir

Montage des mailles pas de problème, je les monte, comme j'avais peur des perdre je les mets sur un arrêt de mailles. C'est que, 8 mailles sur 4 aiguilles ça n'en fait que 2 par aiguille et ça glisse vite. Là je me dis, il me faut de suite des bouchons pour les aiguilles. Je file à la cuisine couper des rondelles dans mes bouchons de champagne. Et oui, dans le midi, quand il fait 40 dehors, pour avoir de l'air le soir et au petit matin, on fait des courants d'air en mettant des bouchons entre la vitre et le chambranle, ce qui évite les bris de vitres de fenêtres. Nous sommes dans un pays de vignes alors tout à son utilité ! Malheureusement tout ne s'est pas passé comme prévu. Les bouchons pas de souci, mais les 2 mailles ne tenaient pas l'aiguille, ni les 3 au rang d'après d'ailleurs. Comme je vous l'ai dit, je voulais avant toute chose me détendre. Les aiguilles me narguaient et partaient dans tous les sens au lieu de rester sagement en croix. Brutalement au 3ème (ou 4ème) rang,  je me suis dit que je n'allais pas me prendre la tête. D'un seul coup ça m'a pris,  plus envie de m'y mettre maintenant, mais un besoin impérieux de me défouler ou alors j'attrape mon tél et je pourris ma chérie belle, je n'entrerai pas dans les détails mais certainement une histoire bête de belledoche. Sur ce, ni une ni deux, je détricote le peu que j'avais commencé, je saute dans mes tennis et je m'en vais marcher jusqu'à la défonce.

A d'taleur !