Je voulais porter à votre connaissance ce qu'une amie, Gaskell,  a écrit sur un forum   :

"Je ne suis pas pour la censure, je suis plutot pour la liberté d'expression, (Les chansons de Brassens ont été censurées à leur sorties celles de Ferré aussi). Mais ces textes ne faisaient pas appel à la haine contre les femmes, contrairement aux textes de ce rappeur, textes qui tout de même menacent de mort, ou de violences  les femmes. En signalant simplement mon indignation, je souhaite alerter, j'ai peur que ces propos deviennent anodins "voir normaux". Non ce n'est pas rien! Les homos se battent encore contre un racisme ordinaire, les femmes, vont devoir s'y remettre? De part ces textes, c'est la place de la femme qui est en cause. On est pas des choses. C'est pourquoi je me suis associée à ce post, pas pour demander la censure de ce type. Mais faire entendre que non, la femme n'est pas une marchandise. Je ne pense pas faire de la pub pour ce chanteur ni sa maison de disque, trop en parler reviendrait à le servir,? je ne pense pas, se taire n'est il pas accepter? Cordialement, et en toute amitié"

A ma connaissance elle n'a pas de blog ...

Je voudrai rappeler ce poême à toutes celles, tous ceux qui ne se lèvent pas contre cette infâmie :

Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n'ai rien dit, je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait personne pour protester...

Pasteur Martin Niemoller (1892-1984), Dachau 1942